M

Zoom sur notre joueur du mois

Retour

 

Numéro 1 (janvier 2019) : Alban ROPERT

Padel Arena (PA) : Salut Alban, bon tu viens de faire « péter » ton premier tournoi, bravo ! Raconte-nous cette victoire au P100 Padel Arena acquise dimanche 20 janvier avec Alexis Deneuve.  

ALBAN : Bon déjà tes infos datent un peu puisque c’est mon 2ème tournoi remporté alors merci beaucoup (rires). C’était avec le même partenaire Alexis l’année dernière au Head Padel Open, en P100, donc 2ème victoire, d’ailleurs on est invaincus avec Alexis donc c’est cool ! 

PA : Des objectifs pour 2019 ? Ou juste du plaisir ?

ALBAN : Non du plaisir avant tout. Mais après si je peux grimper au classement c’est cool, mais c’est pas une priorité.

PA : Le padel, tu t’y es mis comment ?

ALBAN : Et bah justement c’est Alexis Deneuve, mon partenaire de deux tournois qui m’a parlé plusieurs fois de ce sport que je ne connaissais pas. J’ai regardé quelques vidéos et j’me suis dit : « Tiens ça pourrait être marrant ! ». C’est typiquement le genre de sport qui me convient puisque proche du tennis avec tout ce que j’adore : les volées, les smashs. Donc voilà c’est comme ça que je m’y suis mis.

PA : Parle-nous un peu de toi, qui es-tu ?

ALBAN : Alors moi à la base je fais tous les sports : tennis, foot, volley, hand … Je suis « multi casquettes » d’ailleurs j’ai un BE Multisports. Et j’aime bien toutes les nouveautés, c’est pour ça que j’ai testé le « PADEL » (avec l’accent espagnol). 

PA : Alban Ropert sur un terrain de padel ça donne quoi ?

ALBAN : Euuuuuuuh …. Ah ah ah (rires). Un mec un peu sanguin, qu’essaie de se calmer quand même. Moins sanguin qu’avant mais … toujours sanguin. Le « démon » peut ressortir de sa boite, ça peut arriver (rires) mais toujours envers moi-même, jamais contre mon partenaire ou les autres joueurs. J’suis exigeant avec moi-même, je n’aime pas l’échec, je déteste.

PA : Plutôt droite ? Gauche ? Ou les deux ?

ALBAN : « Polyglotte », qui vient du grec ancien (rires). Les deux, même si je préfère à gauche pour envoyer des grosses « souches », en finesse bien sûr, ce n’est pas gênant de jouer à droite.

PA : T’es fidèle ou tu changes souvent de partenaires ?

ALBAN : Euh … personnellement ou au padel ? (rires) Non au padel je change souvent, ça dépend qui me demande, je m’en fiche, je joue avec tout le monde.

PA : Et tu fais pareil avec ta raquette ?

ALBAN : Aaaaaah avec ma raquette NON. Nan nan nan. Parce que ça la raquette c’est précieux ! Donc j’ai eu que deux raquettes pour l’instant et je n’fais pas d’infidélité. Faut que j’tente un truc, et dès que je sens que c’est bien, je garde.

PA : Plutôt « Padel Addict » à 100% ou bien multisports ?

ALBAN : En ce moment c’est que padel, je n’fais plus aucun autre sport. J’me suis mis à « bloc » au padel, c’est tellement addictif que du coup c’est comme ça, obligé de faire que ça. Et en plus comme les gars de Padel Arena sont sympas, ça donne envie d’y revenir. 

PA : Ton pire défaut dans la vie ?

ALBAN : Je suis susceptible.

PA : Sur un court de padel ?     

ALBAN : Je suis nerveux. (rires)

PA : Ta meilleure qualité dans la vie ?

ALBAN : Je suis assez généreux.

PA : Sur un court de padel ?

ALBAN : C’est mon gros smash de « brutasse ». La finesse quoi.

PA : Padel Arena en quelques mots ?

ALBAN : Plaisir, convivialité. Toujours la bonne humeur ici et puis des terrains de qualité.

PA : On termine par la traditionnelle « boite à idées » ! Une suggestion à nous soumettre pour améliorer ton club ?

ALBAN : Bah des terrains en plus, on vous le souhaite.

PA : Merci Alban, on te voit chez nous pour le 250 du 9/10 février ?

ALBAN : Et oui je suis déjà inscrit ;-)

PA : Génial, salut Alban.

ALBAN : Salut, à bientôt.

 

Retrouvez l'interview dans son intégralité via le lien ci-dessous

TÉLÉCHARGER